AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  CalendrierCalendrier  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
<<<<<<<<
 

 Chanson improvisée [P.V Ace]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Abbie Deans Kay

avatar


Messages : 161
Date d'inscription : 07/07/2010

Carte d'identité
Popularité: Populaire
Relation: Célibataire

MessageSujet: Chanson improvisée [P.V Ace]   Ven 11 Mar - 7:14


    Durant le mince trajet qu’ils avaient parcourus pour aller au karaoke, la main d’Abbie n’avait pas lâchée celle d’Ace. Aussi surprenant que cela puisse paraître, la grande main du directeur s’était resserrée sur celle de la demoiselle, lui donnant un peu plus d’assurance. Qu’allaient-ils faire au karaoke mise à part chanter. Du moins, elle chanterait puisqu’après tout c’est son devoir d’Idol.

    Une once de nostalgie remonta. Depuis son entrée dans l’Otaku Mansion, Abbie n’était jamais vraiment allée au karaoke, alors que cet endroit faisait pourtant parti du loft des Idol. Elle ne ressentait pas le besoin à vrai dire, ni l'envie. Mais accompagnée d'un Master, c'était tout autre chose.

    Elle poussa la porte du karoke. De grandes baies vitrées, une lumière à vous donner mal aux yeux, des posters d'animes plus célèbres les uns que les autres, et un matériel haut de gamme. Voilà ce que la blondinette avait raté pendant tout ce temps. Certes, ça ne valait pas la peine de faire un caprice, mais la demoiselle restait impressionnée devant tout ce luxe. Sa main toujours accrochée à celle du directeur, elle l'a lâcha un instant pour faire le tour du propriétaire.

    Ses lunettes toujours accrochées à son bustier, elle les posa sur une table totalement au hasard. Gardant sa cravate, et aussi excitée qu'une enfant à qui on offre un tour de manège, elle retourna aux côtés d'Ace, lui enleva sa veste qui devait malgré tout le serrer, et la posa juste à côté de ses lunettes. Sa petite main vint à nouveau agripper celle du charmant directeur, qu'elle traîna dans la pièce jusqu'aux canapés. D'un geste délicat de la main, elle le poussa doucement au niveau du torse pour qu'il puisse s'asseoir, sans trop s'affaler.

    Le poste était déjà allumé, les micros branché, et il ne manquait plus qu’à choisir une chanson, parmi tout le panel proposé. Se baissant pour attraper la télécommande, Abbie commença à parler à Ace.

    « Aaah, j’en connais aucune. Je pense que je vais en choisir une au hasard, Ace. »

    Sans s’en rendre compte, elle l’avait appelé pour la première fois par son prénom. De son point de vue, cela semblait plus intime que de l’appeler « master ». Ce titre avait en effet à la fois quelque chose d’impersonnel et d’excitant. Mais quitte à choisir si Abbie en était une, elle préférerait largement qu’on l’appelle par son prénom. Enfin bref, là n’était pas la question. De son pouce, elle appuya sur la télécommande qui lança une chanson. Douce mais rythmée, quelque chose d’assez sympa, en somme. De sa plus douce voix, elle se mit donc à chanter la chanson proposée.

    Une fois le morceau achevée, elle regarda encore une fois Ace avec un regard plein de malice, et vint s’assoir à côté de lui. Posant sa tête sur l’épaule du directeur, celle-ci glissa jusqu’aux genoux du jeune homme. Se sentant partir, la demoiselle se mit à rire, et continua.

    « J’espère que ma voix n’était pas trop rouillée .. »

    Entre humour et doute, on ne savait pas trop si la demoiselle était en effet ravie de sa prestation, ou si encore une fois de plus, le doute s’installait.

✄----------------------------------------------------------------------------

« On veut toujours changer notre passé par rapport à notre présent. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ace Matthews

avatar


Messages : 198
Date d'inscription : 07/07/2010
Host préféré : Aucun
Humeur : Fatigué

Carte d'identité
Popularité: Célébrité
Relation: Célibataire

MessageSujet: Re: Chanson improvisée [P.V Ace]   Sam 12 Mar - 5:57

Avec un petit sourire amusé, Ace observait la jeune idol se promener dans la salle. Elle avait l'air incroyablement joyeuse, ce qui lui donnait même un air gamin. Tandis qu'elle posait ses lunettes sur une table, une question vint à l'esprit du directeur. Cela faisait un petit moment qu'elle déambulait sans ses verres sur le nez... Il en concluait qu'elle y voyait assez bien sans eux. Était-ce seulement un accessoire ? De la part d'une fille déjà aussi coquette, il en doutait mais... La mode avait ses secrets que le jeune homme ignorait totalement.

Abbie lui retira tranquillement sa veste. Franchement, n'avait-elle aucune gêne ? Elle ne rougissait même pas... Lui se laissa faire docilement, l'aidant même. A vrai dire il était bien content de quitter ce costume de pingouin ! A présent en chemise -blanche, précisément-, l'air semblait beaucoup plus appréciable. Comme une nouvelle bouffée d'oxygène. Elle le força -plus ou moins- à s'asseoir sur un des canapés qui entouraient la petite table basse sur laquelle étaient posés les lunettes et la veste. Maintenant qu'il y songeait, ces canapés étaient plutôt confortables.

La blondinette saisit la télécommande et sembla hésiter un certain moment quant au titre à choisir. Elle geignit qu'elle ne connaissait aucune chanson et décida de laisser le hasard décider pour elle. Lorsqu'elle termina sa phrase par «Ace», ce dernier fit les yeux ronds. Il n'avait pas vraiment l'habitude qu'on l'appelle ainsi. Mais cela ne lui déplaisait pas vraiment. Il avait l'impression d'être plus humain, plus proche d'elle. De ne pas être simplement une fonction, un capital d'argent, mais une personne à part entière. Quel agréable sentiment...

Pour seule réponse, le jeune homme hocha la tête. La musique se lança. C'était un rythme très pop, pas vraiment son style à vrai dire. Néanmoins, cela collait parfaitement à la personnalité et au physique d'Abbie. Sa voix était aussi mignonne qu'elle, très douce, avec un soupçon d'accent. Il faut dire que la chanson était en japonais. Le regard amusé, Ace l'observa. Concentrée pour lire les paroles sur l'écran, elle ne semblait pas se rendre compte du regard qu'il posait sur elle. De ces yeux bleus perçants, presque félins.

Il ne comprenait pas toutes les paroles. Pourtant, il maîtrisait assez bien le japonais... Le peu qu'il saisit, néanmoins, lui permit de déduire le sujet de la chanson. Une jeune fille qui voulait plaire à un garçon, sans doute. Cette pensée lui arracha un petit rire discret. Un instant, il ferma les yeux pour se concentrer sur la voix de l'idol. Son talent était réel, pas de doute là-dessus. Il en venait même à apprécier cette musique qui n'avait rien à voir avec la musique classique qu'il appréciait généralement...

Lorsque le morceau s'acheva, la demoiselle se tourna vers Ace et s'assit à ses côtés. Elle posa sa tête sur son épaule, il la regarda faire du coin de l'œil. Décidément, elle aimait vraiment le contact physique... Se laissant glisser jusqu'à ses genoux, elle posa sa tête sur ces derniers, les utilisant comme une sorte d'oreiller. Elle riait aux éclats tandis que lui ne faisait que sourire bêtement, mi-amusé, mi-gêné. Pourtant, elle semblait douter de la prestation qu'elle venait de donner. Il la fixa, un air très sérieux plaqué sur le visage, presque contrarié.

«V-... Tu as une très belle voix.» dit-il d'un ton convaincu. Après tout, il ne savait pas flatter.

Une expression douce prit place sur ses traits. Il semblait plus ouvert, plus détendu. Sans doute était-ce dû au tutoiement qu'il avait enfin réussi à utiliser. La tête penchée au-dessus de celle de l'host, il écarta une mèche de cheveux blondes qui courait sur sa joue. Du dos de sa main, il sentit tout de même la chaleur, la légère courbe bombée, la douceur de sa peau... Il manqua de se laisser aller à ce contact et retira sa main prudemment, l'air contrit. Il détourna les yeux, fixant les posters d'anime qui ornaient les murs. Des filles en mini-jupes très colorées aux yeux disproportionnés.

«Désolé, je ne sais pas chanter.» déclara-t-il avec un petit rire forcé.

En vérité, il aurait tué pour une cigarette à cet instant précis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abbie Deans Kay

avatar


Messages : 161
Date d'inscription : 07/07/2010

Carte d'identité
Popularité: Populaire
Relation: Célibataire

MessageSujet: Re: Chanson improvisée [P.V Ace]   Dim 13 Mar - 6:02

    Son regard plongé dans celui du directeur, un sourire ravageur aux lèvres, ils ressemblaient à deux amoureux. Ressemblaient, oui. Malgré tout, la personnalité d'Ace attisait beaucoup la curiosité de la demoiselle. Plus qu'en temps normal, en réalité. Les autres masters étaient plus ou moins semblables. Certains recherchaient un pur amusement quand aux autres, quelque chose de plus malsain. Abbie avait appris à éviter ses clients peu scrupuleux qui n'hésitaient pas à pousser leur autorité au de-la du respectable. Mais pour une fois que le client changeait, que c'était le directeur et qu'en plus de tout, son caractère passionnait de plus en plus Abbie, pourquoi résisterait-elle ?

    «V-... Tu as une très belle voix.»

    Ace semblait sûr de ce qu'il disait. Ce qui flatta Abbie et donna une teinte rosée à ses joues. Légèrement embarrassée, elle tourna les yeux et fixa son regard sur l'écran de la télévision. Remarquant également qu'il avait lui aussi abordé le tutoiement, elle esquissa un sourire, aussi discrètement qu'elle le pu. Sentant une main dégageant quelque chose de son visage, la blondinette regarda à nouveau Ace, qu'elle vit en train de doucement balayer une mèche de ses cheveux qui avait décidé de se promener au moment où l'Idol avait glissé. Toujours sur les genoux du jeune homme, elle l'écouta ensuite.

    «Désolé, je ne sais pas chanter.»

    Ses aveux semblaient à la fois mignons et pourtant si sincères. Abbie s'en doutait. De tous ses clients, aucun n'avait aimé chanter. Ils restaient tous toujours ébahis devant son timbre de voix, doux et touchant. Fredonnant à nouveau l'air qu'elle avait chanté -qu'elle commençait à aimer-, Abbie répondit à Ace.

    « Ca ne fait rien. Merci beaucoup en tout cas, j'espère ne pas trop avoir fait de fausses notes .. »

    Doucement, la demoiselle se relevait, en s'agrippant au dessus du canapé. Ainsi, elle pouvait être tout proche de son cher master, tout en se relevant comme elle le souhaitait. Le temps se figea, et les yeux océans de l'Idol se plongèrent dans ceux du jeune homme. Son visage se rapprocha de celui de son interlocuteur. Pas la peine de compter les secondes. Il y a de ces scènes qu'il faut savourer, et ne pas précipiter. Peut-être s'agit-il d'un toc, mais Abbie se mordit la joue, comme pour réfléchir. Geste un peu enfantin je vous l'accorde, ses joues se tintèrent comme précédemment. Les aiguilles de l'horloge se remirent à tourner. Au même moment Abbie bondit du canapé et fit quelques pas avant de tourner le dos au directeur. Elle fit comme si rien n'était.

    « Et bien, que faisons-nous maintenant ? Ou plutôt, que souhaites-tu faire, Ace ? »

    Peut-être avait-il envie de ré-écouter une chanson interprétée par l'Idol, ou bien plus sérieux, de parler d'eux. Perplexe à cette idée, Abbie savait que d'un seul coup d'œil sur son dossier, il pouvait tout savoir sans rien avoir à lui demander. A la différence de la demoiselle. Toujours en se mordant l'intérieur de la joue, elle attendait nerveusement une réponse. Pourquoi nerveusement ? Peut-être pensait-elle avoir poussé le bouchon ? En effet sa méthode n'approche ne lui plaisait peut être pas, mais timide, contraint, il n'avait rien dit ?

✄----------------------------------------------------------------------------

« On veut toujours changer notre passé par rapport à notre présent. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ace Matthews

avatar


Messages : 198
Date d'inscription : 07/07/2010
Host préféré : Aucun
Humeur : Fatigué

Carte d'identité
Popularité: Célébrité
Relation: Célibataire

MessageSujet: Re: Chanson improvisée [P.V Ace]   Dim 17 Avr - 3:58



«Et bien, que faisons-nous maintenant ? Ou plutôt, que souhaites-tu faire, Ace ?»

Puisqu'elle lui demandait, Ace réfléchit quelques instants. Que souhaitait-il faire au juste ? Il se laissa glisser sur le canapé, abandonnant sa posture droite et rigide, inspirant profondément. La seule chose dont il avait vraiment envie à cet instant précis... Ses yeux se posèrent sur la jolie blondinette qui lui tournait le dos. Parcourant sa colonne vertébrale, dégringolant sur sa sublime chute de reins, il poussa un petit soupir et détourna le regard. Une clope, c'était tout ce dont il avait besoin.

Il se releva brusquement, contourna Abbie et s'approcha de la table où sa veste était posée. Après quelques minutes de fouille à tâtons, il retrouva son paquet de cigarettes là où il l'avait laissé : dans sa poche droite. Son briquet devait donc être dans l'autre poche. Il se saisit de ce dernier et, avec le paquet dans la même main que son briquet, dressa son index devant sa bouche tout en souriant avec un air de fripouille en direction de l'idol.

En effet, il n'était pas autorisé à fumer ici mais en tant que directeur, il connaissait ce bâtiment mieux que quiconque : aucun détecteur de fumée n'avait été installé dans cette pièce. Ce qui lui fit remarquer qu'il devrait remédier à ce petit problème. Toujours debout, Ace parvint à allumer sa cigarette qu'il tint dans sa main droite tout en rangeant tout son bazar dans les poches de sa veste. Retournant s'affaler dans le canapé, il tira quelques bouffées et profita des bienfaits de la nicotine... Au diable la dépendance, ce plaisir était si innocent.

«Alors, Abbie... Est-ce que tu te plais, ici ? Je veux dire, au domaine ?»

C'était une question bateau, très bête en vérité, mais il ne savait pas vraiment comment entamer la conversation autrement. Après tout, il était le directeur... Il connaissait déjà les grandes lignes de sa vie. Mais pas ses sentiments, ni ses souvenirs, ni même ses chagrins. Tirant une nouvelle bouffée sur sa cigarette, le jeune homme posa son regard sur son interlocutrice. Un regard assez doux, en vérité, apaisé. En fait, depuis la venue d'Abbie dans son bureau, il était de bien meilleure humeur. Une part de lui ne pouvait s'empêcher d'être fier d'Otaku Mansion : c'était bel et bien un endroit où les soucis s'évanouissaient.

[HRP : Désolée pour la réponse qui a beaucoup tardé... Et qui est un peu courte. Je me rattraperai, promis. è_é"]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abbie Deans Kay

avatar


Messages : 161
Date d'inscription : 07/07/2010

Carte d'identité
Popularité: Populaire
Relation: Célibataire

MessageSujet: Re: Chanson improvisée [P.V Ace]   Mar 19 Avr - 5:18

    Toujours de dos à son charmant interlocuteur, la demoiselle songeait. A rien de particulier voyons, ne cherchez pas encore une de ces pensées si profondes et si psychologiques qu'il vous faudra deux lectures pour la comprendre. Non, la blondinette se demandait tout simplement comment les deux jeunes gens pourraient s'occuper après ce petit interlude musical. Abbie n'eut pas réellement le temps de trouver, quand Ace se mit à lui poser une question, anodine certes, mais pertinente.

    «Alors, Abbie... Est-ce que tu te plais, ici ? Je veux dire, au domaine ?»

    Que répondre à cela ? En vérité, la jeune femme appréciait énormément le domaine de l'Otaku Mansion. Pour elle, il s'agissait de quelque chose de révolutionnaire, et tellement chaleureux pour les gens, comme elle, qui ne se plaisaient pas dans une famille trop individualiste. Cela se résumait à peu près à ça. Elle n'avait jamais fuit sa famille, qu'elle trouvait si unie lorsqu'elle n'était pas plus haute que trois pommes. Mais les goûts, comme les idées changent en grandissant. La demoiselle se retourna alors bien tranquillement, et regarda son interlocuteur droit dans les yeux. Elle aurait dû rester aussi « normale » si elle ne l'avait pas surprise en train de fumer. Certainement trop occupée à chercher de quoi les divertir le temps d'une soirée, Abbie n'avait pas remarqué qu'il avait trifouillé dans ses poches, histoire de trouver une cigarette et accessoirement de quoi l'allumer. Un peu prise au dépourvu, la jeune femme aurait aimé faire comme dans ces films, où la femme -belle à souhait, à l'allure d'une femme fatale- emprunte sans retenues la cigarette de l'homme -mystérieux, encore une fois bien cliché- qui se tient devant elle. La blondinette se contenta alors de le regarder recracher un grand nuage de fumé qu'il s'amusait à envoyer en l'air.

    « Et bien, commença-t-elle en esquissant un petit sourire. Je ne sais pas si tu te souviens de mon dossier.. Mais en tout cas oui, je me plais énormément ici. »

    Son discourt faisait bien niais, il ne manquait plus que la brise de vent, faisant soulever ses cheveux, et les quelques pétales de fleurs qui l'effleureraient. Tout ce qui finalement, l'ennuie. Ce n'était pas dans ses habitudes, de donner des réponses si peu fournies. Mais Abbie devait se l'avouer, parmi tous ces hots présent dans le domaine, elle préférerait qu'Ace ne soit attiré que par elle. Tâche bien difficile, puisque passé d'Idol ou non, il avait trop de gens attirant dans ce domaine. Après tout, c'est le but premier, non ?

    « Enfin.. Au départ, cette idée de masters, et d'hosts ça peut sembler un peu étrange, mais il y a pire, enfin je veux dire .. Au vue de mon passé, ça n'est pas vraiment gênant pour moi. Et puis c'est mieux qu'une carrière trop étouffante. »

    Quitte à y aller franchement, Abbie n'avait pas envie de tourner autour du pot. Oui, sa carrière à Tokyo avait été une fabuleuse expérience, mais elle avait besoin de respirer. Compréhensible me diriez-vous.

    « Et toi, pourquoi tu as repris ce domaine ? On peut dire que ça rapporte plus de travail qu'autre chose non ? »

    A son tour, elle posa cette question un peu idiote, mais qui semblait nécessaire vue la tournure de la situation. Un peu bloquée, elle ne savait pas vraiment quoi faire. Se rapprochant d'Ace, elle attrapa sa cigarette qu'elle ne prit pas la peine de tapoter pour lui ôter le surplus de cendres. Tout se passa ensuite très vite, agrippant le col du jeune homme, elle se pencha et colla brutalement ses lèvres aux siennes. Quand à la fumé qui était toujours dans sa bouche, Abbie en profita pour la partager avec le directeur. Replaçant la cigarette entre les mains de son propriétaire, la blondinette fit sortir un reste de fumé de sa bouche en toussotant, puis elle attendit patiemment la suite des événements. Décidément imprévisible ces Idols.

✄----------------------------------------------------------------------------

« On veut toujours changer notre passé par rapport à notre présent. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ace Matthews

avatar


Messages : 198
Date d'inscription : 07/07/2010
Host préféré : Aucun
Humeur : Fatigué

Carte d'identité
Popularité: Célébrité
Relation: Célibataire

MessageSujet: Re: Chanson improvisée [P.V Ace]   Jeu 30 Juin - 6:51

A la première réponse d'Abbie, le directeur eut un petit sourire gêné. Il n'appréciait pas forcément l'idée de tout savoir de cette jeune femme juste par son dossier. Il se redressa, sans toutefois quitter le fauteuil et croisa les bras. Une petite musique d'ambiance se déclencha et le fit sursauter. Toute guillerette, elle provenait sans doute d'un anime quelconque...

Le peu que la jeune idol dévoila sur sa vie, il le savait déjà plus ou moins. Elle n'avait pas eu de véritable accident durant sa carrière. Elle avait donc décidé de fuir le stress lié à cette vie de strass et de paillettes. Et à vrai dire, elle n'était pas la seule dans ce cas. Un nombre de plus en plus conséquent de stars venaient rejoindre les rangs d'Otaku Mansion, qui leur proposait un travail bien rémunéré et un luxe permanent. Une sorte de «retraite» donc, pour toutes ces stars qui souhaitaient se poser quelque part et vivre à peu près normalement.

«Et toi, pourquoi tu as repris ce domaine ? On peut dire que ça rapporte plus de travail qu'autre chose non ?»

En réponse immédiate, le sourcil gauche d'Ace s'arqua exagérément. Il ne pensait pas devoir parler de lui aussi rapidement... Et sur ce sujet. Perplexe, il ne savait que répondre. La vérité ? Ou bien arranger un peu l'histoire, pour ne donner que l'image d'un homme d'affaires à qui la vie sourit ? D'habitude, il choisissait la deuxième option. Cela permettait aux gens de lui accorder leur confiance. Assez paradoxal, soit dit en passant. Néanmoins, il savait que la blondinette ne serait pas dupe. Il se racla la gorge, ne sachant pas comment formuler ça sans ressembler à un garçon sévèrement atteint par le complexe d'œdipe.

«Je l'ai repris pour ma mère. Elle est morte il y a quatre ans.»

Étrangement, il n'y avait pas même une once de sentiment dans sa voix. Il préféra rester évasif tout en disant la vérité. Il n'allait pas se mettre à étaler sa vie, surtout devant une employée. Et franchement, il n'avait vraiment pas besoin de se remémorer tout ça. Tout à coup, l'idol s'empara de sa cigarette et tira une rapide bouffée. Surpris, il ne put l'empêcher de le saisir au col et de plaquer avec violence ses jolies petites lèvres roses sur les siennes. Ace sentit un frisson parcourir tout son corps lorsque de la fumée s'infiltra à travers ses lèvres. Un baiser à la nicotine ?... Cela avait le mérite d'être original.

Comme si de rien était, Abbie lui redonna sa cigarette puis recracha un reste de fumée en toussant légèrement. Elle n'était pas fumeuse, ce qui expliquait cette gêne. En fait, le goût de la cigarette ne devait pas lui être aussi agréable qu'il l'était pour le jeune homme : totalement figé, chacun de ses muscles était comme paralysé. Il cherchait un cendrier des yeux ou tout du moins quelque objet pouvant faire office de cendrier. Par dépit, il arracha un bout de l'emballage de son paquet de cigarettes puis écrasa sa cigarette. Sans l'avoir terminée. Fait assez rare pour être souligné.

Quelques secondes s'écoulèrent qui lui parurent être des heures. Un silence gênant s'installa entre les deux jeunes gens. Pourtant, la distance qui les séparait physiquement s'était amoindrie : leurs épaules se touchaient même. Ace cessa de fixer le mur qui lui faisait face et tourna la tête vers la jeune femme. Sentant probablement son regard, elle tourna également sa tête. Avec langueur, il approcha son visage du sien, jusqu'à sentir son souffle sur ses lèvres.

Ses yeux bleus mi-clos, c'est avec douceur que se fit le contact. Aux antipodes du précédent. Ce n'était pas un baiser volé, certes charmant mais loin d'être aussi sensuel que celui-ci. Avec une certaine pudeur, le jeune homme s'empara des lèvres de l'idol. Cette douceur, cette couleur, n'importe quel saint se serait damné pour elles. Sans oublier leur goût subtilement sucré qui surpassait celui de la nicotine. Il ne refuserait pas une nouvelle addiction...

Après quelques minutes, alternant légers baisers aux coins des lèvres et baisers plus passionnels, Ace abandonna son emprise. La tête légèrement baissée, le visage encore proche du sien, il releva seulement ses mirettes aussi innocentes que celles d'un enfant qui se ferait prendre la main dans le sac après avoir mangé toutes les mousses au chocolat. Il avait également un petit air inquisiteur qui montrait son désir d'en avoir plus. Néanmoins, gentleman qu'il était, il n'allait pas lui sauter dessus. Même si l'envie ne lui manquait pas, pour être franc.

Il déglutit, attendant le jugement comme un condamné à mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abbie Deans Kay

avatar


Messages : 161
Date d'inscription : 07/07/2010

Carte d'identité
Popularité: Populaire
Relation: Célibataire

MessageSujet: Re: Chanson improvisée [P.V Ace]   Jeu 30 Juin - 9:12

    Occupée par on ne sait quelle pensée -peut être se remettait-elle de cette bouffée de nicotine, dont elle n'avait pas l'habitude-, la demoiselle reprit doucement ses esprits. La réponse qu'elle attendait avait toutefois mis un peu de temps avant de sortir de la bouche du charmant jeune homme. Abbie avait connu beaucoup de personnes durant sa carrière. Elle avait donc appris à connaître ces hommes, qui mettaient du temps à répondre pour savoir si la vérité méritait d'être entendue ou non.

    «Je l'ai repris pour ma mère. Elle est morte il y a quatre ans.» Avait-il dit.

    Par déduction, -faisable par un enfant de classe préparatoire, minimum- cela faisait donc quatre années que l'Otaku Mansion existait. Pourtant, à chaque fois qu'elle repensait à son arrivée dans le domaine, la demoiselle avait l'impression qu'il avait tout connu avant les autres. Cette impression que vous pourriez aisément qualifier de vieillesse n'est pas vraiment celle ci. En réalité, le domaine dégageait une certaine sérénité, une douceur inexplicable qui avait instantanément mis la jeune femme à son aise.

    Toujours silencieusement installée à ses côtés, Abbie n'ouvra plus la bouche. C'était décidé, elle en avait assez fait pour ce soir. Non pas par honte, mais finalement par gêne, timidité, elle n'osait plus le regarder. Son regard devint vitreux et se figea sur un coin du mur. Sa tête se remplie de pensées plus désordonnées les unes que les autres. Elle avait embrassé le directeur. Elle avait fumé la cigarette du directeur. Elle avait fait ceci au directeur sans son avis. Et tant d'autres.

    Pourtant, il était une sorte de client comme les autres. Et comme à ses habitudes, Abbie était une idol plutôt extravertie qui exhaussait les vœux de sa clientèle. Extravertie, et pourtant une de ces facettes venait de se dévoiler. La prestance du directeur la gênait quelque peu et ce n'était pas dans ces manières d'aguicher, d'embrasser, non pire.. De vouloir à tel point une personne aussi importante au sein du domaine. Après mûres réflexions, il fallait qu'elle assume.

    *S'il fait le premier pas cette fois, c'est décidé.. Au diable son statut ici.*

    Il n'en fallait pas plus pour qu'Ace tourne la tête, et embrasse à plusieurs reprises la jeune femme. Les yeux clos, les pommettes colorées, cette fois c'était elle qui se retrouvait bête et dépourvut d'une quelconque réaction. Elle se laissa faire, et ce n'était pas plus mal. Le niveau était maintenant bien plus élevé que ce furtif bisou, saveur nicotine et assez violent, après coup.

    Ace arrêta brutalement la douceur dont il faisait preuve, et baissa son regard. Abbie avait du mal à interpréter cette réaction, ou plutôt ce que le jeune homme attendait après cette tentative. Mais finalement, elle commençait à s'habituer à ces baisers. Pour une fois qu'on faisait réellement attention à elle, pas comme à une vulgaire host qu'on estime si mal.

    Comme pour chercher quoi faire, elle se mordit l'intérieur de ses lèvres, puis elle ébouriffa d'un geste maternel les cheveux du jeune homme. Doucement, elle se leva et lui fit face.

    « Je ne suis pas sûre de bien avoir interprétée le message, Ace. Mais tant pis. »

    Ces paroles semblaient si sèches, et pourtant elles allaient être suivit d'une douceur, d'une attention toute particulière envers le master. Dès maintenant, la blondinette estimait que ce n'était plus à un master qu'elle avait affaire, mais à un homme, à proprement parlé. De ses petites mains, Abbie attrapa les épaules d'Ace pour le tourner, et le faire s'allonger. Vêtue d'une jupe -pas trop courte toutefois, ce n'est pas le genre de la maison- elle s'assit délicatement à califourchon sur lui. Sans perdre de temps, elle défit deux boutons de sa chemise. Collant son corps contre le sien, elle laissa ses lèvres traîner sur le cou du directeur.

    [HRPG : J'ai pourtant eu de l'inspiration, mais je ne suis pas sûre d'avoir écrit un si bon rp que ça x) Donc désolée s'il y a pas vraiment matière à répondre.]

✄----------------------------------------------------------------------------

« On veut toujours changer notre passé par rapport à notre présent. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chanson improvisée [P.V Ace]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chanson improvisée [P.V Ace]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Otaku Mansion ::  :: Loft pétillant :: Le karaoke-