AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  CalendrierCalendrier  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
<<<<<<<<<
 

 On a parfois l'impression qu'il n'y a pas d'espoir et puis soudain ... (pv: Lili Spencer)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jacob Welles

avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 13/03/2011
Master attitré : //
Host préféré : //

Carte d'identité
Popularité: Un peu connu
Relation: célibataire, mais quelqu'un a déjà ses faveurs.

MessageSujet: On a parfois l'impression qu'il n'y a pas d'espoir et puis soudain ... (pv: Lili Spencer)   Sam 19 Mar - 23:53

Vous devez certainement connaître ces matins terribles où on n'a pas envie de se lever et ou tous nous semble vain et ennuyant...Aujourd'hui était l'une de ces journées pour Jacob qui venait juste d'ouvrir ses paupières au bruit de l'alarme plus que désagréable de son réveil. Non pas déjà 7H30 ! Il était plus que temps de se préparer pour aller au boulot... Bien que l'Otaku mansion n'ouvre que vers 10H30, il était nécessaire pour que notre très cher Jacob soit près de se lever aussi tôt. Oui parce que je ne sais pas très bien si vous vous imaginez le temps de réaction matinal de ce jeune homme... (Celui-ci devant être proche de zéros ) -Bah y'en a qui ne sont pas du matin que voulez-vous...-Après s'être levé et avoir pris avec autant de difficultés sa douche, notre cher Butler pris soin de repasser soigneusement son joli petit uniforme... Il l'aimait bien ce costume, un rien XIXème siècle. C'était là, la seule chose qui le réconfortait dans ce début de journée morose.

Oui Jacob n'avait pas très envie de travailler, subitement ce boulot lui semblait écœurant. Son activité se résumant en fait à faire le beau auprès de riche demoiselles ou femmes mariée en manque de chaire fraîche...Oui c'était ça....Bien sûr qu'il avait fait plus que du zèle avec certaines parce qu'elles lui plaisaient et qu’il serait bien entendus récompensé a la hauteur du service... Mais est-ce qu'il voulait que sa vie se résume a ça ? Il ne savait plus très bien, cela faisait maintenant un an qu'il était en Australie il y avait ses habitudes et surtout son indépendance. Peut-être que ses affreuses questions existentielles n'étaient dues qu'à sa mauvaise humeur ? Il s'en persuada. De toutes façons que pouvait-il faire d'autre ? Pas grand-chose... Et, cela eut l'effet de le démoraliser un peu plus. Pourtant, il était sûr d’une chose: c’est qu'en entrant dans le salon sucré il ne pourrait qu'être affable et joyeux, mais que rien de tout cela ne serait sincère.

Oui, rien n'illuminait sa petite existence... Enfin, c'était ce qu'il pensait jusqu'à ce que l'image de la jolie Lili Spencer lui revienne... Ce qu'elle était mignonne avec sa tenue de maid. Bon, c'est vrai il avait toujours eu un faible pour ce genre de demoiselles, mais elle avait cette douceur et cette innocence qui ne faisait qu'excité l'imagination de notre pauvre Butler...Certes physiquement celle-ci faisait plus jeune que son âge, mais il était impossible de ne pas tomber sous son charme élégant et subtile. Dès le premier regard Jacob c'était vu ensorcelé. Ses yeux dorés lui paraissaient incroyables, sous leur apparente douceur Jacob était persuadé que se cachait un côté aguicheur et provocateur. Il n'avait jamais pu observer la jeune femme en user, mais il espérait bien qu'un jour il en serait la victime...
Tout ça s’annonçait cependant compliqué avec l’autre Mc Coy…Dès que l’image du rouquin lui apparut il la chassa au plus vite de son esprit. Non, non, non ! Les doux souvenirs de Lilli le réconfortaient il n’allait pas s’auto saboter ! Et comme pour lui mettre soudain du baume au cœur, il se rappela qu’aujourd’hui il devait faire l’ouverture avec elle. Mais cette journée n’était pas si nulle n’en fait ! Il n’avait qu’à profiter de cette occasion pour faire ami-ami avec la charmant demoiselle ! Ce fut donc tout guilleret que finalement il ouvrit le salon de thé, elle n’était pas encore là, mais qu’importe celle-ci n’allait pas tarder et Jacob ne faisait que s’impatienter en préparent les différents services à thés.


Dernière édition par Jacob Welles le Dim 20 Mar - 6:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lili Spencer

avatar


Messages : 30
Date d'inscription : 10/03/2011
Master attitré : //
Host préféré : Jacob Welles, héhé !
Humeur : Oh happy day ~ ♥

Carte d'identité
Popularité: Assez connu
Relation: Célibataire mais coeur pris ♥

MessageSujet: Re: On a parfois l'impression qu'il n'y a pas d'espoir et puis soudain ... (pv: Lili Spencer)   Dim 20 Mar - 2:41

    Bip bip bip ... Lili émergea de son profond sommeil, cherchant son réveil à tâtons sur sa table de nuit. Impossible d'ouvrir les yeux et encore plus de trouver ce satané objet qui annonçait le début d'une rude journée. Elle tendit trop loin le bras et tomba de son lit dans un bruit sourd. Se redressant vivement, la demoiselle remarqua qu'elle avait dormi les pieds sur l'oreiller et qu'elle était à l'envers. Ses rêves avaient du être mouvementés pour qu'elle bouge ainsi. Mais là n'était pas la question. Son légendaire sourire se dessina sur son doux visage et elle sautilla jusqu'à sa fenêtre pour ouvrir les volets. Quelques rayons de soleil pénétrèrent la chambre pour l'illuminer de leur clarté naturelle. Il lui restait encore du temps avant de commencer mais Lili aimait prendre son temps. D'abord elle refit son lit en sifflotant et s'approcha de son armoire pour y prendre son uniforme de Maid. Elle l'observa quelques instants avec nostalgie. Ça faisait maintenant deux ans que ce bout de tissu avait changé sa vie et lui avait donné l'opportunité d'être heureuse.

    Aujourd'hui plus que d'habitude Lili prit le temps de se préparer. C'était un jour particulier pour elle car elle devait faire l'ouverture du Loft Sucré ... En compagnie de Jacob ! Ce garçon avait un an de moins qu'elle et était arrivé l'année précédente. On lui avait clairement fait comprendre qu'elle n'avait aucune chance car d'après les rumeurs il aimait les femmes matures et riches, et la demoiselle n'était ni l'un ni l'autre. Et ce côté inaccessible avait attisé d'avantage son désir de se rapprocher de lui et de lui plaire. A par Orson, son si cher cousin, Lili n'avait jamais vraiment côtoyé de garçons et ne savait comment s'y prendre. La jeune femme examina son reflet dans la glace. Ses cils avaient été finement maquillés et faisaient ressortir ses envoutants yeux d'or. Elle s'attaqua alors à sa chevelure brune qu'elle attacha en deux macarons et laissa pendre deux mèches qui encadraient son visage de façon innocente.

    Il était l'heure de descendre. Son cœur battait la chamade et mainte fois elle fit demi-tour, prête à retourner à sa chambre en prétextant une maladie. Ce n'était jamais arrivé en deux ans alors Lili aurait été excusée. Mais laisser passer sa chance aujourd'hui était débile et puéril. Alors elle prit son courage à deux mains et se rendit au salon de thé d'un pas déterminé. Ses jambes se mirent à trembler quand elle se rendit compte que Jacob était arrivé avant elle et qu'elle n'avait plus le temps de se préparer psychologiquement. Elle entra discrètement et observa en silence le jeune homme. Un sourire apparut automatiquement et son coeur battit plus fort. De sa jolie et douce voix, Lili lança :

    " Bonjour Jacob ! Je ne t'ai pas fait attendre ? "


    Malgré son angoisse elle arrivait à paraître naturelle et s'approcha de lui de sa démarche gracieuse et sautillante qui lui était propre. A Otaku Mansion elle était connue et aimée pour sa bonne humeur constante. C'était un vrai petit rayon de soleil, une boule d'énergie qui ne baissait jamais les bras et motivait les troupes. Depuis sa plus tendre enfance Lili était habituée aux tâches ménagères, à la cuisine et à servir les autres alors elle ne s'en plaignait jamais. A cause de son jeune âge on aurait pu croire qu'elle ne tiendrait jamais la coup, qu'elle fuirait la difficulté et se rebellerait. Mais non, la demoiselle aimait le travail bien fait, aimait partager sa joie et travaillait sans relâche pour qu'on l'apprécie à sa juste valeur. Sortant de ses pensées, elle se rendit compte que durant tout ce temps elle n'avait cessé de sourire bêtement et rougit . Lili disposa différents bouquets de fleurs blanches sur les nappes couleur chocolat, cherchant un moyen de briser le silence. D'ici peu de temps les autres Maids et Butlers les rejoindraient et ils n'auraient plus le temps de parler. C'était maintenant ou jamais. Timidement elle commença :

    " On a jamais vraiment eu l'occasion de parler. Ça me fait plaisir de passer un peu de temps en ta compagnie. "


    C'était une façon comme une autre de l'aborder ... Mais c'était nul ! Elle se mit une baffe intérieurement, se maudissant de sa naïveté et de sa timidité qui lui gâchaient la vie. Mais c'était aussi ce qui faisait son charme et quoi qu'elle fasse elle ne changerait jamais. Rougissant d'avantage, la jeune femme se replongea dans le travail et donnant un coup de balai pour nettoyer ce qui avait été négligé la veille par ceux qui s'étaient occupés de la fermeture. Elle leur en toucherait d'ailleurs un mot pour leur signaler.



✄----------------------------------------------------------------------------

Welcome here Lili Spencer, my Master ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Welles

avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 13/03/2011
Master attitré : //
Host préféré : //

Carte d'identité
Popularité: Un peu connu
Relation: célibataire, mais quelqu'un a déjà ses faveurs.

MessageSujet: Re: On a parfois l'impression qu'il n'y a pas d'espoir et puis soudain ... (pv: Lili Spencer)   Sam 26 Mar - 9:45

Ah.... La matinée était belle maintenant que Lili avait envahi ses pensées ! Il rêvassait la tête en l'air s'imaginant tout un tas de choses ... Le pauvre cela faisait longtemps qu'une fille ne lui avait pas fait cet effet. C'était idiot, son métier consister à faire du charme toute la journée et là monsieur se sentait tout angoissé...C'est sûr qu'il ne s'agissait pas de vulgaire « rentre dedans », non ce qu'il voulait ce n'était pas ça... Il voulait commencer par être son ami, la connaître un peu plus, savoir ce qui pouvait bien rythmer sa vie et la rendre heureuse. (Oui Jacob a un petit côté fleur bleue, c'est surprenant et un rien effrayant...). Enfin, il n'eut pas trop le temps de s'attarder sur ses pensées qu'une voix pétillante, tinta dans la pièce :
" Bonjour Jacob ! Je ne t'ai pas fait attendre ? "

C'est enchanté par cette phrase que notre petit Jacob se retourna et la vision qu'il eut le charma un peu plus. Elle était là tout sourire, radieuse comme toujours et pleine de bonne humeur. Il détailla chacun de ses mouvements, elle continuait à sourire et pourtant son visage devint rose. Jacob qui continuait à l'observer trouvait cela des plus mignons...mais pourquoi rougir à cet instant ? C'était à cause de lui ? Peut-être, en tout cas si c'était le cas notre cher Butler était ravi de l'effet qui lui faisait.
Il la dévisageait de ce regard un rien provocateur, sachant très bien que cela, la mettrai quelque peu mal à l'aise. Bien sûr il aurait voulu lui dire quelque chose, mais se montrer gentil et innocent n'était pas dans son habitude. Et puis s'il se comportait avec elle de manière différente, Lili se serait certainement doutée de quelque chose et ça, il ne l'aurait voulu pour rien au monde. Il avait la chance de ne pas rougir comme la demoiselle et il était beaucoup plus facile pour lui de cacher son trouble. C'est donc pour cette raison que notre cher Butler resta quelques temps muet. Pourtant, son regard était des plus loquaces et n'importe qui aurait pu lire l'intérêt que lui inspirait sa ravissante collègue.

Elle était mignonne cela n'était plus à prouver, mais en plus, efficace car en cinq minutes celle-ci en avait déjà beaucoup plus fait que notre feignasse de butler. Il était arrivé au salon depuis déjà 20 bonnes minutes et monsieur n'avait même pas encore terminé de préparer tous les services à thé. Elle, était déjà en train de finir de poser les bouquets sur chacune des tables de la salle. Et là encore monsieur ce laissa aller à la contemplation...Lorsqu'elle plaçait les petites confections florales aux centres des tables son uniforme remontait légèrement laissant voir un peu plus le haut de ses cuisses... Jacob sensible en était tout émerveillé... Et une fois de plus il était dans le monde des rêves et une fois encore Lili l'en extirpa à son plus grand bonheur :

" On a jamais vraiment eu l'occasion de parler. Ça me fait plaisir de passer un peu de temps en ta compagnie. "

Elle ne pouvait pas le voir puisqu’elle lui faisait dos, mais Jacob au comptoir était fou de joie par cette petite déclaration. Il abandonna sans plus attendre les théières et les cuillères pour rejoindre la jeune demoiselle. Il lui enleva délicatement le dernier bouquet des mains pour aller juste en face d’elle et le placer.
Il se rapprocha alors d'elle et prenant doucement ses mains la mit face à lui pouvant ainsi plonger son regard dans les pupilles dorées de Mll. Spencer. Elles étaient magnifiques comme toujours et joliment misent en valeur par un maquillage discret. Son visage était encore plus rouge que la dernière fois et Jacob tout curieux qu'il était ne pu retenir plus longtemps ses interrogations. Il souleva doucement le menton de la jeune fille pour qu'il soit à la hauteur du sien lui laissant voir un sourire au coin de ses lèvres :
« Mais moi aussi ma petite Lili je suis très heureux de pouvoir être seul avec toi. Je ne doute absolument pas de tes propos vu la jolie couleur que prends ton visage. Peut-être même es-tu plus heureuse que tu ne le laisses paraitre..Est-ce que j'ai tort ? »

C'était odieux et cruel. Mais c'était plus fort que lui il voulait voir comment celle-ci allait réagir. Il était très heureux en plus de cela, elle n'était rien qu'à lui à cet instant précis, libre de la taquiner et de l'embêter rien qu'un peu. Il n'avait absolument pas conscience que cela pouvait être très gênant pour la jeune fille qui lui faisait face, mais qu'importe il avait grande vue sur son visage et aucune de ses mimiques ne lui échapperaient et cela le mettait dans tous ses états.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lili Spencer

avatar


Messages : 30
Date d'inscription : 10/03/2011
Master attitré : //
Host préféré : Jacob Welles, héhé !
Humeur : Oh happy day ~ ♥

Carte d'identité
Popularité: Assez connu
Relation: Célibataire mais coeur pris ♥

MessageSujet: Re: On a parfois l'impression qu'il n'y a pas d'espoir et puis soudain ... (pv: Lili Spencer)   Dim 27 Mar - 2:07


    « Mais moi aussi ma petite Lili je suis très heureux de pouvoir être seul avec toi. Je ne doute absolument pas de tes propos vu la jolie couleur que prends ton visage. Peut-être même es-tu plus heureuse que tu ne le laisses paraitre.. Est-ce que j'ai tort ? »


    Lili ne comprenait pas à quoi il jouait et ça l'effrayait. Elle aurait du se réjouir de cette soudaine proximité mais elle ne voulait pas qu'il se moque d'elle. C'était quelqu'un de naïf qui avait tendance à se faire manipuler aussi facilement qu'un nouveau-né alors de plus en plus elle travaillait sur ça en apprenant à se méfier des autres. Pourtant, la beauté de Jacob l'empêchait de se méfier de lui. Son cœur battait à tout rompre et son visage ne faisait que rougir de seconde en seconde. Pendant quelques instants Lili hésita à répondre mais ses bonnes manières prirent le dessus et elle répondit doucement, presque dans un murmure :

    « Et si ça me rendait plus heureuse que je ne le laisse paraitre, qu'est-ce que ça pourrait te faire ? »


    La demoiselle décida de faire comme lui et de le provoquer. Si Jacob voulait voir toutes ses réactions en la regardant ainsi, elle ferait pareil. Sa question aurait peut-être la chance de le troubler une demi-seconde. Et d'ailleurs, en y réfléchissant bien, quelle était la réponse à cette question ? Était-il au courant de ses sentiments pour lui ? Voulait-il en être sûr pour pouvoir se moquer d'elle, l'humilier ? Lili dégagea son visage de la main de Jacob et se détourna, faisait mine de continuer à travailler. En fait elle était trop troublée pour réussir à faire quelque chose convenablement. Entre joie d'avoir été si proche de lui et terreur, Lili ne savait que ressentir. Elle fit tomber une tasse qui se fracassa dans un bruit désagréable et soupira. Ça commençait mal, elle qui avait tant attendu de ce début de journée ! Et puis comme toujours elle relativisa. Peut-être que Jacob ne se moquait pas d'elle, peut-être qu'il était un tant soit peu intéressé par elle. Alors son habituel sourire doux se redessina sur ses lèvres et elle nettoya les dégâts joyeusement.

    Quand Lili eut fini, elle se rapprocha de Jacob et joua avec une de ses mèches de cheveux, signe d'embarras chez elle. Sa réaction avait été un peu ... Démesurée ? Et elle ne tenait pas à ce que l'ambiance soit gâchée entre eux, ce serai trop dommage. Surtout, elle savait qu'elle ne s'en remettrait pas. Elle aimait tant le visage de Jacob, ses sourires charmeurs et mystérieux, ses cheveux blonds et ses yeux orangés qui la faisaient fondre, elle aimait tant sa façon de marcher, de bouger, sa grâce et sa finesse. Et elle voulait être la seule à ressentir ça pour lui. Et elle voulait être la seule pour laquelle il ressentait ça. C'était égoïste et puérile de sa part, mais pour la première fois de sa vie Lili désirait vraiment quelque chose alors on ne pouvait lui en vouloir. Jacob était son caprice, son unique caprice depuis sa naissance. De sa voix chantante et agréable, la demoiselle lança timidement :

    " Je suis désolée pour ma réaction. J'ai beau être Maid depuis deux ans, je n'ai pas l'habitude de ce genre de situation. Je n'ai jamais laissé un homme m'approcher d'aussi près . "


    Avait-elle été obligée de préciser la dernière chose ? Décidément Lili était vraiment une débutante en matière de relations amoureuses. Maintenant elle allait passer pour une pauvre petit chose vulnérable et nulle. Mais après tout, n'était-ce pas ce qu'elle était ? Pourquoi essayer de le cacher ? Son sourire n'avait pas disparu de son visage mais semblait différent. Plus enfantin, plus triste aussi. Ça ne lui ressemblait pas de désespérer car Lili n'avait jamais eu de point faible. Aujourd'hui elle était mise à nue et son point faible était arrivé : Jacob. Elle semblait purement incapable de passer pour quelqu'un de mature, réfléchi et intelligent à ses côtés. C'était ... Pathétique. Tellement pathétique qu'elle laissa échapper un petit rire nerveux .

    Je suis désolée, c'est court :/ Si tu veux que je rajoute quelques lignes dis-le moi, mais pour l'instant je bloque.

✄----------------------------------------------------------------------------

Welcome here Lili Spencer, my Master ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Welles

avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 13/03/2011
Master attitré : //
Host préféré : //

Carte d'identité
Popularité: Un peu connu
Relation: célibataire, mais quelqu'un a déjà ses faveurs.

MessageSujet: Re: On a parfois l'impression qu'il n'y a pas d'espoir et puis soudain ... (pv: Lili Spencer)   Dim 27 Mar - 5:34

«Et si ça me rendait plus heureuse que je ne le laisse paraitre, qu'est-ce que ça pourrait te faire ?»

Le visage de la jeune demoiselle s'empourpra un peu plus et Jacob laissa voir un sourire de satisfaction. Cette phrase, non ce murmure prononcé d'une voix de miel l'avait comblé. Et oui si c'était plus, que ferais Jacob ? Qu'est-ce que cela changerait ? S'il lui disait maintenant les sentiments que Lili lui inspirait cela bousculerait-il son quotidien ? Si elle l'aimait peut-être serait-il heureux...Peut-être, mais cette situation lui semblait lointaine et presque imaginaire...
Pour l'instant il était face à une jeune femme qu'il venait certainement d'effrayer et qui devait maintenant se tenir sur ses gardes. D'ailleurs celle-ci s'était doucement éloignée retournant au travail enfin, surtout au sien qu'il n'avait pas fini... Elle sortait les dernières tasses et la sensation de l'avoir perdue et définitivement apeurée créa en lui une angoisse. Il avait l'impression que s'il la perdait il serait seul, que plus rien ne viendrait soudainement le rendre heureux. La voir sourire, se dire que demain il la croiserait dans un couloir, tous ça ponctuaient ses jours, le simple fait de l'aimer lui donnait envie d'ouvrir les yeux le matin. Au fond cela lui importait peu que ce ne soit pas réciproque, car même s'il venait à essuyer un refus il ne pourrait s'empêcher d'éprouver de la tendresse et de l'affection pour celle-ci. C'était une situation inédite, pour ce cœur volage qui bien souvent limitait l'amour a de strictes relations physiques.
Si elle voulait lui faire perdre ses moyens elle avait réussi, Jacob se retrouvait face à lui-même et il détestait ça. Il haïssait quand il devait revenir sur ce qu'il était et se remettre en question. La situation d'ailleurs ne s'y prêtait guère.
De toute façon il n'allait pas rester planté là et il se dirigea vers Lili qui finissait de préparer les services à thé. Elle laissa alors tomber malencontreusement une tasse et le bruit de porcelaine brisée lui fit un effet singulier... Il regarda Lili qui un à un ramassait les éclats... Elle était ce genre de fille, douce et gentille qui vient ramasser les tasses de porcelaine brisées. Qui quoique vous fassiez vous pardonne, mais qui prend vite peur et fait confiance trop facilement. Il craignait que celle-ci soit vraiment terrifiée par son comportement, mais Lili le rassura :


" Je suis désolée pour ma réaction. J'ai beau être Maid depuis deux ans, je n'ai pas l'habitude de ce genre de situation. Je n'ai jamais laissé un homme m'approcher d'aussi près. "

Sa voix était redevenue gaie et ses paroles calmèrent Jacob. Il n'y avait pas question d'habitude ou pas il voulait simplement faire un petit test, mais cela c'était terminé à ses dépends. Il était cependant touché par la candeur et l'innocence de cette déclaration. Elle n'avait jamais laissé un homme l'approcher de si près. Elle devait être la seule dans Otaku Mansion a gardé un peu d'intégrité, lui dès le début ne c'était fait aucune illusion sur ce job...C'était une fille bien, Jacob se sentait honteux de la convoiter... Il n'avait rien de si beau à lui proposer, ce n'était qu'un gamin pourris gâté qui par caprice c'était exilé en Australie et qui pour ne manquer de rien allait jusqu'à se vendre. En plus, elle lui demandait de le pardonner...Que faire face à ça ? C'était lui qu'il l'avait cherché...

Lili s'était approchée de lui et Jacob en profita pour se mettre derrière elle. Il l'attrapa doucement par la taille et se colla à son dos. Il laissa son visage se poser dans le creux de son cou. Il cherchait ce petit endroit ou le parfum s'imprime de manière définitive et qui était pour lui une des choses les plus agréables qui soient, il voulait savoir quelle odeur Lili pouvait avoir et si elle était aussi délicieuse qu'il espérait.


« C’est moi qui m’excuse…Je suis encore un gamin, j’ai toujours besoin de faire mon intéressant…Pardon… Et puis sache que de nous deux c’est moi le plus heureux »

On aurait dit un petit garçon qui tentait désespérément de se faire pardonner et c’était ce qu’il était. Il avait fait une bêtise et il voulait qu’on le rassure, qu’on lui dise que cela n’était pas grave…

HRP: T'inquiètes pas c'était très bien ! Tu n'as pas besoin de faire plus de toute façon. Si quelque chose t'embêtes préviens moi par contre, car si tu n'as pas d'inspiration c'est peut-être moi qui ne t'ais pas donné matière à répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lili Spencer

avatar


Messages : 30
Date d'inscription : 10/03/2011
Master attitré : //
Host préféré : Jacob Welles, héhé !
Humeur : Oh happy day ~ ♥

Carte d'identité
Popularité: Assez connu
Relation: Célibataire mais coeur pris ♥

MessageSujet: Re: On a parfois l'impression qu'il n'y a pas d'espoir et puis soudain ... (pv: Lili Spencer)   Ven 22 Avr - 20:19

    Lili sourit tendrement, de cette même façon qu'elle avait de sourire à ses frères et sœurs quand ils s'excusaient, qu'elle avait de sourire aux personnes qui arrivaient à laisser leur fierté de côté pour reconnaître leurs erreurs. Mais eux n'étaient plus des enfants. La preuve était la façon dont il l'avait prise dans ses bras et avait posé son visage dans son cou. C'était le contact physique le plus agréable auquel Lili ait eu droit en vingt années d'existence. Si seulement le temps avait pu s'arrêter pour ne jamais redémarrer et se laisser bercer éternellement par les bras chauds de Jacob . La main de la jeune femme alla caresser amoureusement la joue de son coéquipier pour lui faire comprendre que ce n'était rien. Sentir son corps dans son dos l'obligeait à tout lui pardonner même si c'était une grossière erreur. De nouvelles sensations s'offraient à elle et maintenant Lili était sûre de ce qu'elle ressentait : amour, passion et désir. Mais pourquoi fallait-il que ce soit avec un garçon si populaire ? Elle n'avait aucune chance.

    Doucement, l'air déçu, la demoiselle enleva les bras de Jacob qui la serraient contre lui et lui fit face. Pourquoi essayer de vivre dans un rêve si c'était pour que la fin soit triste ? La vie n'était pas un compte de fée. Mais Jacob avait bien dit que des deux, c'était lui le plus heureux d'être avec elle. Quelle voie choisir ? La raison ou la passion ? Jusqu'à présent elle n'avait connu que la raison : études, ménage, frères et sœurs à élever. Mais pourquoi ne s'abandonnerait-elle pas enfin à la vie qu'elle méritait comme tout le monde ? Amour, plaisir charnelle, plaisirs de la vie . Des mots inconnus qu'elle était bien décidée à découvrir . Souriant malicieusement, Lili se détourna et fila de son pas gracieux de chat pour terminer ce qu'ils avaient commencé le plus rapidement possible pour avoir du temps avec lui après. C'était presque fini de toute façon, tous deux avaient été opérationnels malgré le trouble ressenti d'être seulement en présence de l'autre sans personne d'autre.

    " Bon, et bien je crois que c'est terminé ! Il reste ... un long moment avant que les clients n'arrivent. "


    Cette information était-elle vraiment innocente ? En y repensant, Lili se rendit compte qu'elle venait de faire un sous-entendu très implicite. Elle rougit violemment et bailla pour faire l'air de rien. Comme à chaque fois qu'elle était gênée son cœur battait la chamade à l'en rendre malade et elle sentait ses jambes trembler. Ce n'était pas de bonnes bases pour commencer une vie de plaisir, mais chaque chose viendrait en son temps. Jetant un coup d’œil à Jacob, Lili sursauta. En la serrant dans ses bras il avait un peu dérangé sa tenue. Si il y avait quelque chose que la jeune femme détestait dans la vie, c'est que les tâches ménagères soient mal faites. Et la tenue de travail était pour elle une tâche ménagère. Alors elle sautilla jusqu'à lui et le regarda dans les yeux d'un air faussement accusateur avant de défroisser sa chemise et sa veste le mieux possible. Malgré tout, même être négligé lui allait bien. Ça lui donnait un air rebelle excitant. Quand elle eut fini elle recula mais ne détourna pas le regard. Perdue dans ses yeux, elle n'arrivait pas à s'en détacher. De temps à autre elle entrouvrait la bouche pour dire quelque chose mais aucun son ne sortait.

    Avec toute la volonté du monde elle s'arracha à sa contemplation et alla se réfugier dans la cuisine à côté de la pièce où se trouvait Jacob. Il fallait qu'elle trouve une occupation très rapidement mais il ne restait rien à faire. Elle s'allongea sur la grande table en bois et pris son visage dans ses mains. Si il venait voir ce qu'il se passait elle n'aurait qu'à prétexter une migraine, ça arrivait à tout le monde. C'était mal de mentir. Lili n'aimait pas ça. Mais elle ne pouvait pas non plus dire au Butler qu'elle avait une maladie fort agréable appelée désir et qu'elle voulait passer une nuit de folie dans ses bras. Jamais il ne lui était arrivé de penser à quelque chose comme ça et elle rougit encore alors que ça n'avait rien de gênant. Pour elle ça l'était. Le plus dur à déterminer c'était si elle était heureuse ou triste. Tout ce que Lili savait, c'était qu'elle voulait de nouveau se blottir dans ses bras et avoir l'impression qu'elle était importante pour lui, comme tout à l'heure. Elle se leva et couru jusqu'à lui avant de le tirer par la main sans un mot jusqu'à la cuisine et fermer la porte et le serrer dans ses bras de toutes ses forces.

    " Je suis perdue Jacob. "

    Il comprendrait très bien ce qu'elle avait voulu dire avec sa voix si désespérée qui ne lui ressemblait pas.


✄----------------------------------------------------------------------------

Welcome here Lili Spencer, my Master ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Welles

avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 13/03/2011
Master attitré : //
Host préféré : //

Carte d'identité
Popularité: Un peu connu
Relation: célibataire, mais quelqu'un a déjà ses faveurs.

MessageSujet: Re: On a parfois l'impression qu'il n'y a pas d'espoir et puis soudain ... (pv: Lili Spencer)   Jeu 30 Juin - 4:05

Jacob était bien. Il était simplement heureux de pouvoir tenir Lili de cette manière, elle ne l'avait pas repoussé et n'avait pas l'air effrayée. Pendant ces quelques instants toutes les frustrations que la jeune maid avait fait éprouver à Jacob s'évanouirent. Il était apaisé le parfum suave de Lili l'enivrait, l'enveloppait et lui laissait tout espérer. Comment avait-il pu vivre sans avoir ressentit cette sensation, sans l'étreindre, sans la posséder ? Jacob redoutait chaque seconde passait autant qu'il s'en délectait, il n'avait qu'une envie pouvoir rester à ses côtés. Il avait fermé les yeux, souhaitant que tout cela ne soit pas un rêve... Et puis Lili vint tendrement caresser sa joue... Jamais de sa vie il n'avait frissonné de cette manière surtout par la faute d'un geste aussi commun qui n'avait certainement pour la jeune femme aucune signification. C'était un plaisir aussi délicieux que cruel. Si ce simple contact le mettait dans un état pareil il n'osait imaginer les sensations et le trouble que ferait naître Lili en lui si elle concédait à se laisser aimer. Il rouvrit les yeux constatant que tout était réalité le bonheur vint le saisir en même temps que la désillusion... Son parfum, son geste, sa main, tout cela était réel tout comme le fait que Lili ne se donnerait certainement jamais à lui.

L'instant tant redouté arriva alors, celui ou Lili se défit de son étreinte. Jacob ressentit de nouveau ce manque terrible, ses envies honteuses, ses désirs inassouvis refaire surface, eux, qui quelques instants plus tôt s'étaient tu. Jusqu'à maintenant Jacob avait toujours réussi à les enfouir au plus profond de son esprit, craignant de céder et de profiter de n'importe quel moment ou lui et la jeune femme seraient seuls. Il n'était qu'un être dominé par ses passions. Et malheureusement ses trop pleins de désirs étaient perpétuels, ne pouvant aller outre il se retrouvait à papillonner auprès de tout ce qui pouvait lui faire vaguement penser à Lili. Il regrettait son comportement, mais savait qu'ainsi il préservait l'objet de son affection.

Aux réactions et déclarations de la jeune femme, il avait compris, qu’elle, n’avait jamais été victime de ses viles tentations. Lili avait certainement choisi qu’elle ne serait pas comme lui : un être faible et dominé par ses sentiments. Peu à Peu Jacob se rendit compte que des deux s’était certainement lui le plus dépendant de cette attirance…
Dans une profonde inspiration il laissa Lili partir. Celle-ci lui laissa admirer un sourire malicieux qui n’attisa qu’un peu plus Jacob qui lui rendit avec difficulté son attention. Elle reparti alors au travail, terminant et peaufinant ce qui avait été commencé. Jacob restait dans son coin observant ses gestes.

" Bon, et bien je crois que c'est terminé ! Il reste ... un long moment avant que les clients n'arrivent "

Un long moment, qui s'annonçait être une torture horrible pour Jacob. Et pour en ajouter Lili remettait en place la tenue qu'il avait par mégarde dérangée. Elle s'était avancée juste en face de notre pauvre butler, faisant comprendre qu'il était la cause du désordre de son uniforme et lançant ce qui était pour lui un regard aguicheur... Le cœur de Jacob tressaillis... Elle était là, juste devant lui, essayant de défroisser son uniforme, ses mains soulignant ses courbes à chaque époussetage. Elle se déhanchait légèrement tentant de remettre correctement sa jupe... Jacob la dévorait littéralement des yeux et les pensées les plus osées lui traversaient l'esprit. Elle n'avait pas conscience de ce qu'elle faisait et continuait à plonger son regard dans le sien... Elle était terriblement excitante au point que Jacob ne savait même pas comment il résistait.

Pourtant doucement elle détourna son regard, Jacob ne savait pas s’il devait être déçu ou heureux que toute cette tension baisse à cette instant. Elle quitta la pièce sans plus tarder laissant Jacob seul. Lili s’était peut-être rendu compte qu’elle n’était pas tout à fait en sécurité avec lui ? Où peut-être avait-elle honte d’avoir pendant un instant suscité implicitement le désir chez un homme ? Notre butler n’en savait rien, mais une chose l’embêter : l’envie qu’avait crée Lili en lui était loin de se calmer et seul il n’arrivait pas à s’en défaire, cela était même pire. Il se mit à déambuler dans la pièce tête baissée, l’air sérieux, tentant de reprendre ses idées. Et puis il entendit Lili revenir, sans qu’il comprenne vraiment elle l’attrapa et l’emmena dans la cuisine. La porte était fermée. Jacob ne réalisait pas ce qui se passait.

" Je suis perdue Jacob. " 


Ces paroles raisonnèrent dans son esprit… Ils étaient dans le même état, c’était déjà ça.
Lili était contre lui et il pouvait sentir sa respiration profonde et saccadée, les battements de son cœur intenses et empressés. Jacob déglutit péniblement, il ignorait ce qu’il devait répondre. Il passa ses bras autour de la jeune femme la pressant un peu plus, laissa sa tête se poser de nouveau sur son épaule. Un de ses mains remonta jusqu’à saisir la nuque gracile de Lili qu’il se mit à caresser du bout des doigts. Sa bouche était juste à son oreille et il lui murmura sa réponse :


« Je ne sais pas ce que tu veux que je te dise, mais je suis dans le même état que toi... Tu me mets au supplice, tu t'en vas me laissant seul avec mes envies et puis tu reviens me chercher pour m'attiser un peu plus... Lili tu sais très bien que mes pensées ne son pas innocentes. Si tu n'es pas sûr de toi, ne joue pas avec moi...C'est trop dangereux, trop cruel... Je suis le grand méchant loup et je n'hésiterai pas à te dévorer...Mais si tu as peur, il te reste encore un peu de temps pour fuir... Je ne suis pas pressé, si tu veux de moi je t'attendrai, mais ne me tente pas de cette manière... »


Jacob lui laissait encore le choix, mais son autre main était maintenant descendue effleurer une de ses cuisses et ses lèvres embrasser tendrement le cou de la jeune femme. Si elle voulait lui dire non s’était maintenant ou jamais. Notre butler savait que dans quelques instants il ne pourrait se retenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lili Spencer

avatar


Messages : 30
Date d'inscription : 10/03/2011
Master attitré : //
Host préféré : Jacob Welles, héhé !
Humeur : Oh happy day ~ ♥

Carte d'identité
Popularité: Assez connu
Relation: Célibataire mais coeur pris ♥

MessageSujet: Re: On a parfois l'impression qu'il n'y a pas d'espoir et puis soudain ... (pv: Lili Spencer)   Mar 9 Aoû - 9:35

    Lili savait que ce qu'elle allait faire était mal. Très mal. Les révélations de Jacob l'avaient excitée au plus haut point. Ses jambes tremblaient, elle avait chaud et une sensation agréable dans le bas ventre. Mais elle était vierge, et elle avait peur. Elle le laissa caresser sa cuisse et l'embrasser dans le cou sans bouger d'abord, puis elle se mit à soupirer de plaisir et le serra fort dans ses bras. Elle lui montrait qu'elle en avait tout aussi envie que lui et qu'elle ferait ce qu'il voudrait. Elle savait aussi qu'elle allait avoir mal. Mais elle lui offrait sa virginité, parce qu'elle l'aimait et l'adorait, quitte à se faire avoir si il voulait seulement coucher avec elle et l'abandonner. Puis elle rompit leur étreinte et sans le quitter des yeux, entreprit de se déshabiller avec grâce. Elle ne portait plus que des sous-vêtements sexy mais pas trop, à son image, noirs. Simple et désirable, voilà les adjectif qui lui convenaient. Elle détacha ses cheveux soyeux et bouclés et se rapprocha de Jacob, enroulant ses bras autour de ses épaules.

    Elle avait peur. Mais Lili n'abandonnait jamais. Ses lèvres effleurèrent timidement celles du Butler avec envie. Puis lé désir monta encore, si bien qu'elle tenait à peine sur ses jambes. Le baiser s'intensifia, elle n'en pouvait plus. Jamais elle ne s'était sentie femme, jamais elle n'avait désiré quelqu'un comme elle le désirait actuellement. Elle entreprit de le déshabiller aussi . Son corps donnait tellement envie, Lili n'en revenait pas d'y avoir droit. Mais combien de femmes avaient-elles eu l'occasion d'être serrées dans ces bras ? De dormir contre ce torse, à combien de femmes avait-il fait l'amour ? La jalousie s'empara d'elle et elle resserra son étreinte. Il était à ELLE. La demoiselle avait beau être totalement nulle dans ce domaine, elle savait quand même comment on s'y prenait avec un homme. Lorsque Jacob fut en caleçon, elle l'attira sur la table.

    " J'ai envie de toi Jacob ... Comme jamais je n'ai eu envie de quelqu'un avant. Depuis le premier jour je n'ai qu'une seule envie, que tu sois à moi et que je sois à toi. "


    L'excitation et le désir lui permettaient de dire des choses qu'elle n'aurait pu dire normalement en temps normal. Tout chez elle était attiré par le jeune homme, elle n'en pouvait plus d'attendre. Elle l'allongea et lui enleva son caleçon, avant d'approcher sa bouche timidement. Elle lui sourit pour lui faire comprendre qu'elle n'avait jamais fait ça de sa vie et qu'elle serait certainement nulle. Mais elle faisait des efforts pour le faire, et ce n'était que mieux. Elle lécha doucement, avec application, avant de mettre de le sexe de Jacob dans sa bouche. Jamais elle n'aurait cru faire ça un jour, c'était trop incroyable pour être vrai. Mais il ne fallait pas y penser, surtout se concentrer pour ne pas mettre les dents. Caressant en même temps avec sa langue, elle commença de lents va et vient. Plus le temps passait, plus elle avait envie de perdre sa virginité. Se pouvait-il qu'elle soit aussi perverse ? Après tout, pour travailler ici il fallait l'être un peu non ?

    Persuadée qu'elle n'y arrivait pas, Lili arrêta et s'assit en évitant le regard de Jacob. Pourquoi est-ce qu'il perdait son temps avec une nulle comme elle ? En plus elle ne savait pas quoi faire. Elle se paralysa elle-même et arrêta de respirer, essayant d'empêcher ses larmes de couler. Elle avait besoin d'aide, besoin qu'il la rassure. Ce désir bouillonnant en elle était tout nouveau, et ça lui faisait tant de bien. Lili ne voulait pas que ça s'arrête maintenant, elle avait besoin de lui. Mais ... Ils n'avaient pas de moyen de contraception . Cela voulait-il dire qu'elle allait tomber enceinte de lui ? C'était déjà arrivé à Otaku Mansion, et toutes les femmes étaient parties. Elle n'avait pas d'endroit où aller. Mais elle ne pouvait plus attendre, elle voulait Jacob maintenant, tout de suite. Tant pis, elle prendrait le risque que ça arrive. Mais elle ne sacrifierait pas ce moment qu'elle allait vivre, et puis tomber enceinte de l'homme qu'elle aimait n'était pas un supplice. Elle ne lui dit pas, en espérant qu'il ne le remarque pas et ne décide pas de tout arrêter. D'une voix tremblante elle murmura :

    " Je t'aime Jacob ... Mais j'ai peur... "


    Et elle lui lança un regard à la fois terrifié et brûlant de désir.

✄----------------------------------------------------------------------------

Welcome here Lili Spencer, my Master ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On a parfois l'impression qu'il n'y a pas d'espoir et puis soudain ... (pv: Lili Spencer)   

Revenir en haut Aller en bas
 

On a parfois l'impression qu'il n'y a pas d'espoir et puis soudain ... (pv: Lili Spencer)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Otaku Mansion ::  :: Loft sucré :: Le salon de thé-